.



La série Prisonnier du Rêve



Le mielleux mélange d'un roman et d'une BD...

Une créature effroyable provenant des profondeurs du Cauchemar, la Broyeuse d’âmes, est capable d'interagir dans le monde des Hommes. Elle traumatise la planète depuis des jours et des nuits. Elle est en mesure de terroriser quiconque, de blesser réellement et même, de tuer. Les armées les plus impressionnantes et les plus grands des super-héros sont impuissants face à ce nouveau pouvoir, aussi terrifiant que mystérieux. Personne ne semble pouvoir l'arrêter. En vérité, la seule personne qui pourrait le faire en ce moment est, prisonnière d'un rêve...



Chaque livre de la série débute par un segment BD de 4 ou 5 pages : Eloik est prisonnier d’un rêve. Il ne sait pas si c’est le rêve d’une personne ou d’une créature. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne peut plus se réveiller. Il ressent maintenant ce qu’il ne ressent pas d’habitude dans le rêve : la fatigue, la faim, le froid, la chaleur, la peur et davantage la douleur. Il conserve en partie ses pouvoirs de vol et ses armes de prédilection, les boomlights. Ce qui l’inquiète surtout, c’est qu’il est maintenant peut-être, mortel…


Au fil de cette nouvelle aventure, Eloik se confiera, partagera son expérience et ses souvenirs à cette nouvelle « présence » tout en tentant de comprendre les rêves et de confronter les cauchemars de celle-ci.


Ce volet « souvenir », un Memento, se vivra en format roman d’une centaine de pages entre les pages BD. Une autre page BD se retrouvera au milieu de chaque volume.



Ce qui est particuler également, c'est que les parties des BD seront également disponibles en format audio/vidéo. Les lecteurs seront invités à consulter un lien à la fin du livre, si ça les intéresse.




Le premier livre : Le cauchemar éveillé de la somnambule qui rêve



Eloik est en mission de chasse. Il veut ramener des rations de nourritures énergisantes à des compatriotes qui en ont grandement besoin. Arrivé au-dessus d’une île volcanique sinistre et menaçante, le jeune homme remarque qu’un groupe d’enfants, en plein cauchemar, se font attaquer par des créatures très agressives. Le combattant de cauchemars vole vers eux pour leur porter secours. Pendant qu’il repousse les monstres, Eloik montre aux enfants comment se réveiller rapidement de ce mauvais rêve. Ils réussissent tous sauf une petite fille, Lyann, qui en est incapable. Eloik décide alors, de la prendre sous son aile et de la protéger du mieux qu’il peut jusqu’à ce qu’elle se réveille.


Les choses se compliquent davantage lorsque Lyann est pourchassée par des chauves-souris vampires. Blessée par celles-ci, la petite fille tombe de fatigue. Elle ne doit surtout pas s'endormir dans cet état car, elle pourrait ne plus jamais être en mesure de se réveiller. Eloik part illico à la recherche de feuilles médicinales pour la guérir ainsi que de Réveilleurs, de petites bêtes ailées capables de réveiller n'importe qui.


Leur périple les amène vers le centre-ville d’un territoire dangereux, rempli de créatures aussi étranges que méchantes, dévoilant ainsi une menace insoupçonnée tant pour Lyann, que pour Eloik…




Le 2ème volume : Une, deux, trois... cents hyanis !


En mission de reconnaissance au-dessus du Nergaad, le territoire de prédilection des redoutables hyanis, l’équipe d’Eloik et un groupe de recrues sont (étonnamment!) rattrapés par un croisement de cadrans Feu-Feu, un des plus terribles phénomènes météorologiques du Somnium. Alors qu’ils sont bombardés sans arrêt par d’effroyables décharges électriques, Dylan, Janika et plusieurs des recrues sont alors aspirés dans un des trous blancs oniriques aussi créés par cet événement climatique hors du commun: ils sont ainsi propulsés dans un territoire aléatoire du Rêve. Eloik et Ned, qui s’apprêtaient à partir à leur recherche, sont rejoins par une large meute de hyanis. Celles-ci profitent de cette distraction pour les attaquer tout en les prenant en otage ainsi que le reste des recrues.




Eloik Combattant des Cauchemars - Livres

© 2018 @sebastien.levesque@eloik.com. Tous droits réservés.

.

.

.